Rechercher

Coups de gueule !


gif



Je profite de cet espace de liberté pour pousser un coup de gueule (et même plusieurs), parce qu'en tant que prof de piano, on voit parfoit des choses aberrantes et peu professionnelles.






1. Acheter un clavier toucher léger pour apprendre le piano, ça n'est PAS une bonne idée.

Tout récemment, une élève de 18 ans m'a contactée pour prendre des cours sur son "piano" acheté quelques semaines auparavant dans une grande enseigne rennaise, bien réputée dans ce domaine.


Ce qu'il faut savoir, c'est qu'à 18 ans, les jeunes bénéficient de 300 € à dépenser dans des magasins culturels, et notamment pour acheter un instrument de musique. Ce dispositif est appelé le "Pass Culture".


Une coquette somme donc, mais insuffisante pour acquérir un piano, même d'entrée de gamme, dans son intégralité.


A notre première rencontre, surprise !

Pourtant, un magasin spécialisé n'a pas hésité à recommander un soi-disant piano "idéal pour débuter" au prix de 300 €, soit l'exacte dotation offerte par le Pass culture.


Le clavier qui lui avait été conseillé était en réalité un simple "guide-chant", avec 64 touches non lestées, c'est-à-dire un toucher ultra léger et absolument pas réaliste, inadapté à l'apprentissage du piano.


Résultat : deux mois plus tard, mon élève a dû changer son clavier au profit d'un véritable piano numérique ! Quelle perte de temps et d'argent...


La morale de cette histoire, c'est qu'il faut être prudent lorsque l'on achète un instrument. Il y a certaines données qu'un débutant n'a pas, et il vaut mieux confier son budget piano à un professionnel de confiance.


Pour les rennais qui souhaitent un piano numérique, je vous adresse au magasin Play it ! à Rennes, en qui j'ai toute confiance puisque j'y ai moi-même acquis du matériel, et que le patron est un véritable musicien.


♫ ♫


2. La pédale de sustain, ce n'est pas pour les débutants.

L'apprentissage du piano passe naturellement par l'apprentissage du jeu dit "legato", c'est-à-dire lié.


Autrement dit, vous devez faire en sorte que chaque doigt se succède sur les touches sans que l'on entende un instant de silence entre deux notes. Cette technique de jeu est extrêmement répandue et doit être maîtrisée.


La pédale de sustain permet justement de pallier les moments où vos doigts ne peuvent pas assurer un jeu legato (par exemple, lorsque votre main gauche joue sur plusieurs octaves).


Nocturne opus 9 n°2, Frédéric Chopin : sans pédale, vous êtes foutu !

Vous serez sûrement d'accord avec moi : avant d'en arriver là, il vous faudra un peu d'expérience...


Alors, allez-y mollo sur la pédale, apprenez d'abord à jouer lié.


gif

♫ ♫


3. N'écoutez pas tout ce que l'on vous apprend en solfège.

Un de mes élèves prend des cours de solfège en parallèle dans une école de musique en vue d'être membre d'une chorale.


Au début, je me réjouissais d'avoir un élève dont la formation musicale serait assurée, de sorte que je pensais pouvoir me concentrer exclusivement sur le piano.


Hélas, il n'en est rien.

En effet, le professeur de solfège en question estime qu'il est nécessaire que les élèves apprennent TOUTES les clés, soit les 7 !


Vous avouerez que pour démarrer son apprentissage, on peut largement faire plus simple...


Résultat : aucune progression dans l'apprentissage du solfège et des élèves perdus face à la multitude d'informations qu'ils reçoivent


Au Piano du Quai, on fait en sorte d'enseigner la lecture des deux seules clés importantes pour le pianiste, à l'aide de points de repères et de méthodes adaptées à l'âge et aux capacités de chacun ;)


Cours 1 - La clé de sol
.pdf
Download PDF • 539KB





209 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout